L'Evangile de Matthieu

Leçon pour Ecole Biblique (enfants de 8 à 12 ans)

Ce dessous, de simples notes pédagogiques, sans autre prétention que de donner des pistes de lecture pour les adultes voulant initier des enfants à la lecture des textes cités.

Elles seront perfectionnées au fur et à mesure, et complétées d'éléments pédagogiques d'animation.

 

Les Béatitudes


Lire: Matthieu 5:1-12

 

Nous avons vu la naissance de Jésus, son enfance, son baptême par Jean-Baptiste qui l'instaure Fils de Dieu. Maintenant il va prêcher pour la 1ère fois. Il commence son ministère (qui durera de 30 à 33 ans).
La montagne est souvent un lieu où Dieu se révèle et parle : comme sur l’Horeb avec le buisson ardent, ou le Sinaï avec le don de la Loi. Là, Jésus parle du sommet d’une montagne, donc il se présente comme Moïse, et donne nouveaux commandements, de nouvelles promesses.

Première leçon donnée par le Christ. Elle nous permet de comprendre ce que peut nous apporter l'Evangile. Cela nous donne la ligne directrice de l'Evangile.

Il y a 8 Béatitudes (en fait 9, mais la 9e est le redoublement de la 8e). Représentées par les 8 pointes du haut de la croix huguenote !

Ce sont les premiers mots de l'enseignement de Jésus. Commence par huit fois « heureux ». C’est essentiel, l’Evangile, ce n’est pas se rendre malheureux pour entrer au paradis, mais c’est la voie du bonheur. (D’où le mot « béatitudtes », « béat » veut dire heureux). L’Evangile est une « bonne nouvelle », c’est ce que ça veut le mot « évangile ».

L'objectif est d'être heureux, mais attention, le bonheur, ce n’est pas la joie matérielle ou le plaisir, qui sont passagers, c’est un bonheur profond, harmonie, paix dans sa vie, satisfaction profonde et confiance. On peut être « heureux » ainsi même si on pleure.

8 situations sont données, 4 positives et 4 négatives.

Ces situations nous donnent des pistes pour trouver le bonheur.

 

Les positives:indiquent le sens de l’Evangile (le but de notre vie) c'est:

• La douceur : heureux les doux (ou les humbles, le mot biblique veut dire les deux) ou les débonnaires (comme disaient les anciennes traductions)

• La miséricorde : c’est un terme positif : la compassion, l’empathie, l’amour, la bonté: c'est comprendre l'autre, être de tout cœur avec celui qui est dans la misère

• Le cœur pur : dans la Bible le cœur n’est pas le siège des sentiments, des émotions mais c'est plutôt l'intelligence, la pensée. Et la pureté c’est la transparence par rapport à Dieu. Donc ceux qui ont le cœur pur ce sont ceux qui n'ont pas d'obstacle entre eux et Dieu.

• La paix : être quelqu’un sachant apporter la paix.

(NB ces objectifs sont opposés aux buts du diable que l’on a vus dans la leçon précédente qui étaient: pouvoir, plaisir, être servi)

 

Les négatives: ceux qui pleurent, ceux qui ont faim et soif, les pauvre en esprit et les persécutés.

Ce n'est pas là le chemin du bonheur, il ne faut pas forcément pleurer, avoir faim ou souffrir pour être heureux, Il ne faut pas non plus comprendre que ceux qui souffrent seraient à envier car le royaume serait plus proche d'eux. Ni qu’il y aurait une sorte de système de compensation dans l’autre monde. Le bonheur promis n’est pas pour l’autre monde comme s’il fallait souffrir ici pour être heureux ensuite après la mort, mais « heureux » maintenant, même sur la terre.

En fait, cela signifie que même les pauvres, les personnes qui souffrent, peuvent trouver en Dieu un consolateur et un bonheur, aujourd'hui. Dieu peut nous aider même dans les malheurs qui peuvent nous arriver. Le bonheur ne dépend pas de notre situation matérielle.

Les pauvres en esprit ce sont ceux qui se reconnaissent comme pauvres spirituellement, c’est-à-dire pauvres devant Dieu, ceux qui sont avides de l’esprit et de la parole de Dieu, comme les affamés de justice.Toutes les béatitudes montrent que le bonheur ne dépend pas de ce qu’on subit, mais de soi, et de l’aide de Dieu. Jésus ne dit pas « heureux ceux à qui on fiche la paix », mais « ceux qui procurent la paix », ni « heureux ceux qui sont aimés », mais « ceux qui aiment » etc. Et dans les situations difficiles, on a l’aide de Dieu.

Et le mot « heureux » dans l’hébreu veut dire « être en marche ». Le bonheur pour la Bible, c’est d’avancer, d’être en route, pas de profiter d’une situation en espérant qu’elle dure. Et tout ce qui nous met en mouvement est bon.

Enseignement

Jésus enseigne

 

Retour à la page: Catéchismes et Ecoles Bibliques