Elie

Leçon pour Ecole Biblique (enfants de 8 à 12 ans)

Ce dessous, de simples notes pédagogiques, sans autre prétention que de donner des pistes de lecture pour les adultes voulant initier des enfants à la lecture des textes cités.

Elles seront perfectionnées au fur et à mesure, et complétées d'éléments pédagogiques d'animation.

 

 

Elie dans la grotte du mont Horeb, Elie remplacé par Elisée

 

Char

Elie enlevé dans un char de feu

Lire: 1 Rois 19:1-8

 

Elie est découragé parce qu’on veut le tuer et qu’il trouve que cela n’est pas juste alors qu’il a tant fait pour Dieu.

On voit alors l’image du soutien de Dieu : Il lui apporte a manger et à boire.

Pour nous, Dieu aussi vient subvenir à nos besoins quand nous sommes dans la peine, mais ça n’est pas d’ordre matériel. Il nous désaltère avec de l’eau, c’est-à-dire qu’il calme notre soif, notre souffrance, et il nous nourrit, c’est-à-dire qu’il nous donne tout ce qu’il faut pour qu’on ait la force de vivre, et d’avancer.

Le pain que Dieu nous donne n’est donc pas matériel, c’est du courage, de la force, de l’espoir, de la confiance, de l’amour, de l’assurance. Comme dans le Notre Père : « donne nous notre pain de ce jour», on ne demande pas à Dieu les croissants du matin mais que chaque jour nous ayions assez de son aide et de sa présence pour toute la journée. Ce « pain spirituel », Jésus en parle aussi beaucoup dans son discours sur le « pain de vie » de Jean 6 où Jésus dit : « je suis le pain vivant descendu du ciel, celui qui en mange n’aura plus jamais faim »… (Jean 6 :51)

 

Lire: 1 Rois 19:9-16

Puis Dieu va donner une leçon à Elie : il veut lui faire comprendre que Dieu n’est pas dans la violence mais que la présence de Dieu est dans la douceur, et qu’il faut agir en douceur pour Dieu. C’était révolutionnaire par rapport à conception de l’époque : Dieu n’est pas un tempête, un feu, mais comme un vent très doux et délicat. Elie qui se couvre de son manteau quand vient la douce brise montre qu’il reconnaît que contrairement à avant Dieu est bien là (c’est un signe de respect). Dieu veut lui faire comprendre qu’il a eu tort d’assassiner les prophètes.

Il lui dit qu’il sera remplacé par un autre : Elisée qui le remplacera et fera tout pareil, mais dans la douceur.
A sa mort, il sera enlevé dans un char de Feu (2Rois 2), les juifs pensaient donc qu’il n’était pas vraiment mort, mais qu’il reviendrait avant le Messie.

NB : Dieu ne l’abandonne pas, il le protège, et le nourrit tout de même, même si il considère qu’il doit arrêter sa fonction. Dieu fait la distinction entre la personne et ses actes, il peut condamner les actes mauvais, mais il ne rejette jamais celui qui a mal agi.

 

Retour à la page: Catéchismes et Ecoles Bibliques