L'Evangile de Matthieu

Leçon pour Ecole Biblique (enfants de 8 à 12 ans)

Ce dessous, de simples notes pédagogiques, sans autre prétention que de donner des pistes de lecture pour les adultes voulant initier des enfants à la lecture des textes cités.

Elles seront perfectionnées au fur et à mesure, et complétées d'éléments pédagogiques d'animation.

 

Généalogie et naissance de Jésus-Christ

 

D’abord, rappel, l’Ancien Testament fait les 3/4 de la Bible, et parle de ce qui est avant Jésus, et le Nouveau Testament, beaucoup plus petit, à partir de Jésus Christ.

Les quatre évangiles racontent la vie du Christ : Matthieu, Marc, Luc et Jean. Ensuite, il y a l’histoire après la mort du Christ « Actes des Apôtres », puis les « Epîtres », lettres surtout de Paul à différentes églises ou personnes, et enfin l’Apocalypse.

Matthieu est le premier des Evangiles, il est le seul avec Luc à parler de la naissance de Jésus, ces récits sont sans doute un peu légendaires. Matthieu commence avec la généalogie (ascendants) du Christ et sa naissance.

 

Généalogie de Jésus: lire Matthieu 1:1-2, 6-7, 16

Généalogie à ne pas lire dans le détail, c’est assez fastidieux… (chose qui arrive dans la Bible).

 

Dans le début de la généalogie, on voit que Jésus descend des grands personnages de l’Ancien Testament (Abraham, Isaac, Jacob, David, Salomon...) : il est héritier de toute l’histoire d’Israël, Jésus ne vient pas de nulle part pour inventer une nouvelle religion, mais reste dans la lignée du judaïsme (les juifs).

L’Ancien Testament, c’est l’histoire d’un peuple, le peuple juif qui a toujours cherché Dieu. L’Ancien Testament nous dit cette recherche, elle est accomplie en Jésus Christ qui révèle vraiment Dieu et qui est l’aboutissement de cette quête. Il y a des imperfections dans l’Ancien Testament concernant Dieu qui découvre petit-à-petit qui il est : il est présenté parfois comme violent, ils s’étaient trompés. Par Jésus, nous savons que Dieu n’est qu’amour, il nous aime et nous sauve. D’où le mot «évangile », qui veut dire « Bonne nouvelle ».ArbreJesseT

Jésus est dit être « fils de David », les juifs attendaient quelqu’un qui vienne accomplir toutes les promesses de Dieu, qu’ils appelaient le « Messie », et qui devait être fils de David (ou au moins descendant), selon la prophétie d’Esaïe 11 : « un rejeton de l’arbre d’IsaÏ refleurira... ».  (C’est de là que vient notre idée moderne d’ « arbre généalogique » donnant les descendants d’un ancêtre). Isaï était le père de David, le plus important des grands rois d’Israël. (Dans la tradition catholique, il est appelé « Jessé » et non « Isaï », d’où « l’arbre de Jessé » qu’on voit sur certains vitraux comme à Chartres).

Mais il y a aussi dans la généalogie plein de gens totalement inconnus, et certains un peu louches, des enfants sans de père inconnu, une prostituée, des cas d’inceste… Aucune histoire n’est parfaite, et n’empêche pas de faire des choses très bien. Jésus est comme nous, avec des parents ou ancêtres pas forcément parfaits.

Jésus est né juif, et restera juif, il montrera en fait une autre manière de vivre sa religion, en s’attachant plus au fond qu’aux commandements.

 

 

Marie

Marie

 

Naissance de Jésus: lire Matthieu 1:18-25

 

Le texte présente Jésus comme né de Marie vierge, c’est-à-dire sans l’intervention d’un homme. C’est la doctrine de la « naissance virginale ». Chez les protestants, certains y croient : Marie aurait eu l’enfant toute seule par miracle de Dieu, sans avoir couché avec un homme. Certains chrétiens pensent qu’en fait ce n’est pas possible et qu’il y a dû avoir un homme comme père. On est libre de croire l’une ou l’autre des solutions dans le protestantisme. (Il faut ouvrir des portes, laisser la possibilité aux enfants d’être chrétiens à leur manière quelle que soit leur tendance. Et concernant ce sujet, aujourd’hui à peu près la moitié des protestants y croient, et la moitié non).

Ce que semble dire le texte, c’est qu’en tout cas, ce n’est pas Joseph qui est le père.

On voit alors le rôle exemplaire de Joseph. Sa fiancée est enceinte, et pas de lui, il est normal qu’il ne soit pas content, et qu’il veuille la rejeter. Mais Joseph est gentil quand même, il ne dénonce pas Marie aux autorités (qui l’auraient condamnée à mort à cette époque), mais accepte de la garder avec l’enfant. Et ça pour sauver l’enfant : car il comprend qu’« il vient du Saint Esprit », ce qui peut se comprendre comme étant que l’enfant, lui, il n’y est pour rien, il est un enfant de Dieu comme les autres, il ne mérite pas de vivre une vie d’exclu et de mendiant comme il aurait dû vivre si Joseph avait renvoyé Marie. Joseph a donc un rôle exemplaire de bonté, de pardon et d’humanité. Le salut de l'humanité vient du pardon et de la bonté d'un homme.
Les anges et le songe de Joseph, c’est une façon de parler pour dire que Joseph a entendu ce que Dieu voulait lui dire. C’est comme ça qu’on pensait que Dieu parlait aux hommes autrefois. Aujourd’hui on dirait différemment : Dieu ne parle pas par une parole qui vient du ciel, ou des anges avec ailes et trompettes ou des songes, mais Dieu nous fait comprendre dans notre cœur,  dans notre tête. Dans la prière, on partage à Dieu ses préoccupations, soucis, craintes, aspirations, et notre état d’esprit change, on comprend certaines choses, c’est comme ça que Dieu nous parle. (Les « anges » ça veut dire « messagers », c’est une expression imagée de l’époque).

Joseph comprend ce que veut lui dire Dieu : il peut accepter de garder sa fiancée et d’accueillir l’enfant. C’est bien et généreux.

Ensuite il faut se demander ce que tout cela nous enseigne sur le Christ et sur nous.

Pour ce qui est du Christ, c’est pour dire qu’i lest « fils de Dieu ». Mais cela n’est pas forcément à entendre au sens biologique, mais ce peut être pour dire qu’il tire l’essentiel de ce qu’il est de Dieu, il ressemble à Dieu, il a ses idées et il le comprend parfaitement.

Pour ce qui est de nous, nous pouvons nous identifier à Marie qui est l’exemple du croyant : nous aussi nous pouvons donner naissance à quelque chose qui est du Christ : de l’amour, du don de soi, de la paix et de la fraternité. Mais pour cela, il faut que nous nous unissions au saint Esprit. Le Saint Esprit, c’est la présence de Dieu. Si notre vie matérielle est unie à Dieu, alors notre vie devient féconde et donne la vie, la joie et la paix.

« Jésus » veut dire « salut », ou « Dieu sauve » en hébreu. C’est vrai, Jésus nous sauve, de notre péché parce que nous explique ce qui est bien et ce qui est mal, donc on sait ce qu’il faut faire, nous sauve de la culpabilité, en nous disant le pardon de Dieu, nous sauve de la peur de la mort et de la mort en nous disant que nous héritons de la vie éternelle en Dieu.

Et la prophétie citée : Jésus doit être appelé « Emmanuel » ce qui veut dire « Dieu avec nous », en fait pas vrai puisqu’il s’appellera « Jésus ». Matthieu cherche toujours des citations de l’Ancien Testament pour raccrocher les juifs, là le prénom n’est pas le bon, mais le sens est bien ce qu’il faut : «Emmanuel » veut dire « Dieu avec nous ». Jésus connaît tellement bien Dieu que quand il parle c'est un peu comme ci Dieu était avec nous.

 

Enfant-Jesus

L'enfant Jésus

 

 

Retour à la page: Catéchismes et Ecoles Bibliques