L'Evangile de Matthieu

Leçon pour Ecole Biblique (enfants de 8 à 12 ans)

Ce dessous, de simples notes pédagogiques, sans autre prétention que de donner des pistes de lecture pour les adultes voulant initier des enfants à la lecture des textes cités.

Elles seront perfectionnées au fur et à mesure, et complétées d'éléments pédagogiques d'animation.

 

La parabole du semeur

 

Lire : Marc 4:1-9 (Matthieu 13:2-9)

 

Une « parabole », c’est une comparaison. C'est une image qui explique la relation qui existe entre Dieu et les hommes.

Il faut toujours se demander qu’est-ce qui représente Dieu, et qu’est-ce qui nous représente.

Où est Dieu ? C'est le semeur. Et nous ? Nous sommes la terre. Qu'est ce que sont alors les graines qui sont semées ? Tout ce que l’on reçoit de Dieu gratuitement : son amour, sa présence, son pardon, sa grâce, sa paix... Ou d’une façon générale toutes les chances de notre vie, toutes les « grâces ». A chacun de répondre et de dire ce qu’il a reçu de particulier comme chance. Et chaque jour on peut relire la parabole et repenser à la chance de la journée. (C’est en cela qu’une parabole n’est pas une fable illustrant une morale, c’est un texte pour faire réfléchir sur sa vie et le sens peut changer suivant le lecteur).

Ce qu’enseigne la parabole, c’est que d’abord, il faut profiter de ses chances, de ses grâces, avec simplicité, comme la terre absorbe la graine. Ne pas refuser un cadeau de Dieu, même s’il n’est pas mérité ! Et s’en remplir pour grandir, se remplir de joie, de reconnaissance, et pouvoir finalement en redonner dix fois plus aux autres, rayonner. Etre capable non seulement de profiter de ses chances mais aussi donc de s’en nourrir pour savoir en redonner dix fois plus aux autres.

Ensuite, on voit que Dieu sème partout et pas seulement dans des bons terrains comme des champs. Il donne ses dons à tous, quels qu’ils soient. En particulier, il donne son amour à tout le monde, même si nous ne le méritons pas.


Et puis, c'est une des rares paraboles que Jésus explique lui-même.

 

Semeur

 

Lire : Marc 4:13-20 (Matthieu 13:10-12): explication

Dans l’explication, il est dit que c’est la « parole » qui est semée. Ce n’est pas le sens général, mais le sens particulier pour ses disciples qui étaient avec Jésus, leur principale chance à eux c’est d’avoir été à l’écoute du Christ, ils doivent se nourrir de sa parole pour la redistribuer.

C’est un peu vrai pour nous aussi, nous avons de la chance d’avoir l’enseignement du Christ qui nous rappelle que Dieu nous aime, nous pardonne et nous fait confiance.

Et donc la question, c’est, que faisons nous de cette parole d’amour ? Le mieux, c’est de s’en nourrir pour apprendre à notre tour à aimer et à pardonner.

- Certains n’en ont rien à faire : comme le chemin avec les oiseaux
- Certains s'intéressent un temps mais cela ne dure pas ou ils oublient vite: comme la terre avec beaucoup de pierres.
- D'autres ont trop de choses à faire et sont trop occupés: comme les épines
- Enfin, il y a la bonne terre. La Parole est en nous, elle croît et les fruits se multiplient et on peut en redonner pour les autres.
 
Et puis, pour que ça pousse bien, il faut labourer la terre, ou au moins la remuer un peu, c’est réfléchir, se poser des questions, la pratique religieuse, aller au culte pour les grands, et à l’Ecole Biblique pour les petits. Ca nous aide à bien comprendre les dons de Dieu et à les faire grandir en nous. Mais dans tous les cas, il faut du temps, ça ne pousse pas en une seconde. On ne voit pas toujours tout de suite les bons grains que ça va donner ensuite. Comme ce que les enfants reçoivent à l’Ecole Biblique, c’est une bonne graine qui pourra leur donner plein de bonnes joies dans leur vie plus tard s’ils gardent précieusement cette parole avec patience dans leur cœur.

Remarque : le grain semé par Dieu est de même nature que le grain récolté, produit par l’homme. L’amour humain n’est pas un moindre amour que celui de Dieu, et le pardon que nous donnons a valeur éternelle (« ceux à qui vous pardonnerez, Dieu leur pardonnera »). Et parfois, ce que Dieu veut nous donner, il le donne par des humains, Dieu ne donne pas toujours directement.

Autre remarque : si des enfants disent que nous, nous sommes les graines semées, ce n’est pas l’interprétation habituelle, mais ce n’est pas faux : nous sommes semés dans le monde, pour que nous portions du fruit de justice, paix, joie amour. Comme Jésus dit « vous êtes le sel de la Terre » (Mat. 5 :13-16), ou les chrétiens sont comme le levain mis dans la pâte pour la transformer toute. Alors la parabole nous dit aussi que nous devons nous donner à tous, sans préjuger de la chance que nous soyons bien reçu ou non, ou que ce soit utile ou non, comme Dieu sème partout, et le Christ qui est mort pour les justes comme pour les injustes.

 

Retour à la page: Catéchismes et Ecoles Bibliques