Evangile de Jean

Leçon pour Ecole Biblique (enfants de 8 à 12 ans)

Ce dessous, de simples notes pédagogiques, sans autre prétention que de donner des pistes de lecture pour les adultes voulant initier des enfants à la lecture des textes cités.

Elles seront perfectionnées au fur et à mesure, et complétées d'éléments pédagogiques d'animation.

 

La Passion du Christ selon la croix du Queyras

 

Jean 18 et ss

La croix du Queyras

Pour réviser les éléments de la passion du Christ :
Raconter : Jésus à la fin de son ministère : entre dans Jérusalem et célébré comme un roi par les disciples qui agitent des rameaux sur son passage, puis Marie-Madeleine lui verse du parfum sur les pieds en dernier hommage, puis partage un dernier repas avec ses disciples (Cène). Puis Judas va le trahir contre 30 pièces d’argent, il sera arrêté à Gethsémané (jardin des Oliviers), jugé, et crucifié. Tout cela a été résumé sur des « croix de missions » qu’on trouve dans le Queyras dans les Alpes du sud, (elles ont été faites à l’origine lors des missions catholiques pour lutter contre le protestantisme qui était très présent dans cette région). Chaque objet représente un épisode, il faut les retrouver tous.

Dans l’ordre chronologique :
1. La branche de rameau évoquant l’entrée à Jérusalem.
2. Le vase de parfum (de Béthanie) sur les pieds du Christ (sous forme d’une cruche) par Marie Madeleine ou cette cruche peut faire référence lavement des pieds des apôtres par Jésus dans Jean.
3. Le pain et le vin de la Cène
4. Les 30 pièces d’argent (prix de la trahison de Juda) Il amènera les romains au jardin de Gethsémané.
5. Les épées et les bâtons avec lesquelles les soldates viennent arrêter Jésus. Jésus leur dit «  vous êtes venus avec des lances comme pour un voleur ? ». Pierre tire alors son épée pour défendre le Christ, il coupe l’oreille d’un soldat (Malchus ) et Jésus lui dit : « remets ton épée dans ton fourreau car qui combattra par l’épée périra par l’épée. ».
6. Le fouet : fait partie supplices après le jugement truqué de Pilate. Cela va avec les autres symboles suivants.
7. La main qui illustre le soufflet donné par les romain, et lui disaient : « si tu es prophète, devine qui te frappe ! »
8. Le manteau de pourpre dont est affublé le Christ pour se moquer de lui.
9. La couronne d’épine. (Les points 6,7,8 et 9 sont les vexations qui ont lieu pendant le procès.)
10. Le coq du reniement de St Pierre : Pierre avait juré à Jésus qu’il resterait fidèle, Jésus a dit qu’il le renierait avant même que le coq chante... C’est ce qu’il a fait en prétendant ne pas le connaître, par peur.
11. La croix de la crucifixion
12. Les clous pour le crucifier, et le marteau aussi.
13. Bâton avec une éponge au bout, pleine de vinaigre pour donner à boire à Jésus qui disait : « J’ai soif ».
14. Les dés des soldats qui vont tirer au sort sa belle tunique pour ne pas la découper
15. Écriteau INRI (ou JNRJ) Iesus Nazaréi Rex Iudaeorum : Jésus de Nazareth, Roi des Juifs
16. Le soleil et la lune (parfois), référence à l’obscurité qui se fait à la mort du Christ : et la prophétie de Jésus avant le retour du Christ : « le soleil s’obscurcira, la lune ne donnera plus sa clarté » (Matt. 24 :29).
17. Bâton : les soldats cassent les jambes des crucifiés pour qu’ils meurent plus vite, ils ne le font pas pour Jésus parce que déjà mort. (Le beau bâton pourrait représenter une sorte de colonne sur laquelle Jésus aurait été attaché pour être torturé, mais source non évangélique)
18. La lance (une autre) : soldats vérifient que Jésus bien mort en lui transperçant le côté d’où il est sorti du sang mêlé à de l’eau.
19. Tenaille pour enlever les clous.
20. Echelle pour descendre le Christ par les apôtres.
21. Ils enveloppent le visage du Christ dans un linge en le mettant au tombeau : (la « sainte véronique »).

 

 

Retour à la page: Catéchismes et Ecoles Bibliques