Evangile de Jean

Leçon pour Ecole Biblique (enfants de 8 à 12 ans)

Ce dessous, de simples notes pédagogiques, sans autre prétention que de donner des pistes de lecture pour les adultes voulant initier des enfants à la lecture des textes cités.

Elles seront perfectionnées au fur et à mesure, et complétées d'éléments pédagogiques d'animation.

 

Résurrection de Lazare

Jean 11 : 1-44
ou Jean 11 : 1, 3-4, 17, 20-44

Marthe et jésus

    Marthe accueille Jésus

Lazare est l’ami de Jésus.
Dans ce texte, il ne s’agit pas d’une résurrection mais d’une réanimation. La résurrection, ça veut dire qu’il y a une part de nous mêmes qui vit éternellement après la mort (dans ce que nous avons laissé, le souvenir qu’ont les gens, et sauvegardé en Dieu, là, c’est une « réanimation », il revit physiquement pour re-mourir un peu plus tard.

C’est un récit de miracle, comme d’autres, mais encore plus important. Qu’en dire ? Il n’y a pas de réponse définitive, certains y croient, d’autres non, soit vraiment réanimé, soit n’était pas vraiment mort. Les deux sont possibles ce n’est pas le plus important.

L’important c’est : qu’est-ce que ça veut dire pour nous aujourd’hui ?

Aujourd’hui, on n’attend pas de Dieu qu’il réanime nos morts quand sont vraiment morts, donc le sens est ailleurs. C’est à lire comme une parabole, une image.

Jésus peut nous relever, nous remettre en route, nous redonner confiance, nous réanimer.

C’est ce qu’il fait à Lazare, il était en mauvais état et tout le monde disait : « il est fichu », « il est mort », « il ne se relèvera jamais ». Et bien avec Jésus, on n’est jamais fichu, on peut toujours y arriver, se relever et se remettre en route.

 

 

Lazare

                Lazare, sors!

 

Lazare était enfermé dans le tombeau, c’était les autres qui l’avaient enfermé. Les autres nous enferment dans des jugements négatifs, Jésus nous en libère.

Dieu peut ressusciter certaines choses qui sont mortes en nous : l’espoir, le courage, la volonté. Ressusciter, ça peut vouloir dire simplement remettre debout, remettre en marche, nous libérer des liens de morts qui nous enferment, nous redonner le goût de la vie.

V. 35 : verset important : le plus court de la Bible en Français (deux mots) : « Jésus pleura ». Jésus vient de perdre son ami. Montre son humanité et aussi qu’on peut pleurer quand on perd ses proches, même si on croit dans la vie éternelle.

V. 25&26 « Moi, je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort ; et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais » très important, à connaître par cœur. (Mais parlant de la vie éternelle, il part dans une autre piste interprétative que celle pour la vie d’aujourd’hui que nous avons choisie là. Ici il est question vraiment de résurrection spirituelle : la naissance de cette dimension spirituelle qui doit survenir dans notre vie physique et qui dépasse toute dimension matérielle allant même au delà de la mort. )

Marthe croit que l'on vit, meurt et ressuscite plus tard dans le royaume de Dieu or Jésus va plus loin, ce que le Christ apporte dans notre vie donne une dimension à notre vie que rien ne peut retirer, pas même la mort.

 

Retour à la page: Catéchismes et Ecoles Bibliques