La Genèse

Leçon pour Ecole Biblique (enfants de 8 à 12 ans)

Ce dessous, de simples notes pédagogiques, sans autre prétention que de donner des pistes de lecture pour les adultes voulant initier des enfants à la lecture des textes cités.

Elles seront perfectionnées au fur et à mesure, et complétées d'éléments pédagogiques d'animation.

 

 

La vocation d'Abram (Abraham)

 Ur

Lire : Genèse 12:1-9 (ou 12:1-4a)

L’ « Eternel » c’est Dieu. On l’appelle comme ça parce qu’il n’est pas une chose. Tous les objets ont un début et une fin, mais Dieu est un esprit, une force, au delà de la matière, et donc au delà du temps, il n’a ni début ni fin, donc « éternel ».

« Abram », c’est le nom d’Abraham au début de sa vie. Il changera de nom, ce qui est pour dire qu’on peut changer dans sa vie, on peut repartir à nouveau, nous ne sommes pas obligés de rester toujours pareil, on peut progresser et se renouveler.

Abraham sera appelé le père de tous les croyants, c’est un personnage très important, à la base de toute la foi d’Israël, et aussi pour les chrétiens et les musulmans qui se considèrent tous comme les enfants (spirituels) d’Abraham.

Dans ce texte, il inaugure un nouveau mode de relation à Dieu tout à fait révolutionnaire. Au départ, et naturellement, la tendance, face à Dieu, c’est de lui demander plein de choses. Là : renversement, Abraham ne demande rien, c’est Dieu qui lui demande, et Abraham qui obéit. Ce n’est pas à Dieu d’être au service de l’homme, mais à l’homme d’être au service de Dieu.

Abram quitte sa religion primitive qui se présente comme des moyens d’obtenir de Dieu des choses en lui donnant d’autres choses en échange (sacrifices, prières, rites, piété...). Il révolutionne le sens de la prière. La prière, ce n’est pas demander ou réclamer, mais écouter Dieu, entendre ce qu’il a à nous dire. Donc la prière, c’est un moment d’intimité avec Dieu, on lui dit tout ce qu’on a sur le cœur, et lui nous parle. Il ne parle pas avec des mots, mais en transformant notre cœur, changeant nos idées. Dans la prière, on ne réclame pas des choses matérielles, mais son aide, son soutien, son esprit etc. Mais on peut tout lui dire : partager avec lui ses craintes, ses joies, ses déceptions, ses espoirs etc.

On parle là de la « vocation d’Abraham ». « Vocation », veut dire « appel ». Ce n’est pas réservé aux pasteurs, aux prêtres, aux infirmières ou aux pompiers. Dieu appelle chacun d’entre nous à faire quelque chose pour lui, même une petite chose : apporter un peu de paix, aider l’un, réconforter l’autre, donner, pardonner, partager etc.

Dans toute situation on peut faire un peu de bien pour Dieu, mais il faut pour ça comme Abraham non pas forcément tout quitter, mais sortir un peu de soi. Dieu nous demande de sortir de notre petite zone de confort pour aller vers les autres et faire des choses bien à son service. Abraham est le père de tous les croyants, parce qu’il est un modèle de foi : il part sans très bien savoir comment ça va se passer. Mais il a confiance : avec l’aide de Dieu, on peut y aller, on y arrivera.

 

 

 

 

Retour à la page: Catéchismes et Ecoles Bibliques