L'Exode

Leçon pour Ecole Biblique (enfants de 8 à 12 ans)

Ce dessous, de simples notes pédagogiques, sans autre prétention que de donner des pistes de lecture pour les adultes voulant initier des enfants à la lecture des textes cités.

Elles seront perfectionnées au fur et à mesure, et complétées d'éléments pédagogiques d'animation.

 

La Manne

 

Lire : Exode 16:1-4, 11-18, 31

Le peuple est dans le désert ce n’est pas facile (les chemins pour atteindre son but ne sont pas toujours faciles, il faut se donner du mal et être persévérant !)

Et surtout, le peuple a faim. Dieu dit qu’il a entendu et va les aider, il va envoyer des cailles et une sorte de nourriture spéciale qu’ils vont appeler « manne ».

Là encore il faut sortir du sens matériel. Nous aussi nous cheminons dans notre vie en essayant d’aller vers la « Terre promise », qui est le bonheur et la paix, la plénitude de la présence de Dieu. Or dans ce cheminement, nous avons parfois du mal, on peut se sentir seuls ou abandonnés. Dieu nous aide et nous envoie ce dont nous avons besoin. Bien sûr, nous n’attendons pas aujourd’hui que Dieu envoie des croissants chauds à ceux qui ont faim ou aux Ethiopiens. Mais la clé de lecture c’est le verset « tout terrain » : Matthieu 4x4 : « l’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu ». Donc on a besoin aussi d’autres choses : d’une nourriture spirituelle, de courage, d’espérance, d’amour, de tendresse, de consommation, de confiance, de joie, de force etc. L’essentiel, de ces dons de Dieu sont les trois vertus « théologales » de 1 Cor. 13 : la foi, l’espérance et l’amour.

Dieu peut nous donner tout cela.

C’est ce que nous demandons dans le « Notre Père » : « donne nous aujourd’hui notre pain de ce jour » : donne moi assez de force, d’intelligence, d’amour etc. pour bien vivre cette journée qui vient.

La Manne

La récolte de la Manne


Complément 1 :
L’Exode donne quelques renseignements intéressants sur cette nourriture spirituelle que Dieu nous donne et qu’il nous faut trouver :  il faut aller en chercher tous les jours, on ne peut pas faire de réserve, comme il faut prier tous les jours un peu, et non pas comme une heure chaque mois ! Et chacun doit prendre pour lui, on ne peut pas chercher à la place des autres les biens spirituels : de même, moniteurs ou monitrices ne peuvent donner la foi aux jeunes, c’est à eux de faire la démarche et de chercher pour eux ce dont ils auront besoin pour vivre bien, heureux et positivement.


Complément 2 :
Les hébreux ont appelé cette nourriture « manne », parce que ne savaient pas ce que c’était et se disaient « Qu’est-ce que c’est ? », « c’est quoi ? » ce qui, en hébreu, se dit « man ? » et donc comme ils ne savaient pas ce que c’était ils ont appelé ça du « qu’est-ce que c’est ? ». Certrains disent que justement on voit que Dieu nourrit son peuple dans son cheminement essentiellement par des questions. Se poser les bonnes questions, chercher, rechercher, questionner, ça nous nourrit.


Complément 3 :
Pour nous chrétiens, notre nourriture essentielle, c’est le Christ lui-même, pas matériellement bien sûr, mais son enseignement, ses paroles, son exemple, son amour il faut s’en nourrir et en faire la source du meilleur de sa vie. Bien de savoir ce qu’on peut faire et de se nourrir de l’amour de Dieu
C’est ce qu’il dit dans le discours sur le « pain de vie » : Jean 6 :51-57. Et c’est ce que nous signifions quand nous prenons la Sainte Cène : que le Christ et son Evangile sont notre nourriture, notre carburant.

 

 

manne-en-sorte

Le mystérieux pot de manne du bureau des pasteurs de l'Etoile

 

Retour à la page: Catéchismes et Ecoles Bibliques