L'Evangile de Matthieu

Leçon pour Ecole Biblique (enfants de 8 à 12 ans)

Ce dessous, de simples notes pédagogiques, sans autre prétention que de donner des pistes de lecture pour les adultes voulant initier des enfants à la lecture des textes cités.

Elles seront perfectionnées au fur et à mesure, et complétées d'éléments pédagogiques d'animation.

 

La parabole du banquet de noces (ou des invités)

 

Lire: Luc 14 : 16-24 (plutôt que Matthieu 22 : 1-14)

(Nota : La version de Luc est plus facile que celle de Matthieu. En particulier à cause du verset où le roi fait tuer tous ceux qui n’ont pas voulu venir (Matthieu 22:7). Dans Luc, l’invitant laisse en paix ceux qui refusent, c’est plus évangélique, Matthieu a tort. Et puis le rejet de deux qui n’ont pas revêtu le vêtement de noce n’est pas très sympathique non plus.(v. 11-14). L’explication est en fait que ce vêtement était offert par l’invitant à l’entrée de la salle de noces. Donc il était à la portée de tout le monde. Ce qui est mauvais, c’est celui qui veut profiter de la grâce, mais sans même faire l’effort de la revêtir et de l’adopter comme sa logique personnelle. On ne peut pas juste profiter de la grâce pour la consommer sans que cela nous engage. Si on a le temps, et avec les plus grands, on peut partir de Matthieu, parler de tout cela, et comparer avec la version de Luc plus sympathique, sinon, il vaut mieux partir directement sur Luc).

Bienvenue

Bienvenue!

Une parabole, c’est une comparaison pour faire comprendre les choses du Royaume de Dieu, c’est-à-dire ce qui concerne le règne du spirituel : qui nous sommes, qui est Dieu, et quelle relation entre nous.
Comme dans toute parabole, il trouver qui est qui. Celui qui invite, le maître de maison, ou le roi, c’est Dieu. Ceux qui sont invités... ce sont nous. Les serviteurs qui vont appeler : ce sont les prêtres, les pasteurs, les apôtres etc. (ou même aussi nous quand nous invitons les autres à nous rejoindre).

Dieu nous invite à un grand repas, un banquet, ou un festin de noces. C’est une bonne nouvelle. Le Royaume de Dieu, ce n’est pas le Paradis après la mort, mais le fait de vivre dans la présence de Dieu, c’est la foi. La présence de Dieu, c’est la fête, la joie, ce n’est pas le bagne ou la galère. Dieu apporte plein de joies dans une vie, et aussi une communauté, du monde, on n’est pas seuls (c’est l’Eglise). Il y a beaucoup de joie dans la présence de Dieu, la foi peut apporter une dimension formidable à la vie.

 

Un banquet

Un banquet: réjouissez vous!

 

Dieu invite à la rejoindre. Mais tout le monde a plein de bonnes excuses (v. 18-20) Excuses très modernes... On a toujours mieux à faire que de prier, lire la Bible, aller au temple, mais c’est dommage, on se prive de quelque chose d’important.

Dieu ne leur en veut pas, il va juste en inviter d’autres, « bons ou mauvais » (dit Matthieu), ou un peu n’importe qui dans les chemins en tout cas. Le Royaume de Dieu, il est ouvert à tous, il n’y a pas d’examen d’entrée, pas de condition d’être bon ou saint, ou parfait, tous sont invités, il suffit d’accepter l’invitation. La question n’est pas de mériter ou pas la joie de Dieu, mais juste de l’accepter ou non.

(Le seul problème dans Luc est le « contrains les d’entrer » du v.23, mais sans doute est-ce un problème de traduction... au début, il ne force personne, et Dieu ne force personne, cela veut dire plutôt « invite instamment », les pauvres pensent n’en être pas dignes, Dieu dit d’insister, il faut accepter le cadeau de Dieu, même si on pense ne pas le mériter).

 

Invités au banquet

Les invités au banquet de noces

 

Retour à la page: Catéchismes et Ecoles Bibliques