L'Exode

Leçon pour Ecole Biblique (enfants de 8 à 12 ans)

Ce dessous, de simples notes pédagogiques, sans autre prétention que de donner des pistes de lecture pour les adultes voulant initier des enfants à la lecture des textes cités.

Elles seront perfectionnées au fur et à mesure, et complétées d'éléments pédagogiques d'animation.

 

Le Sinaï et le don de la loi (Décalogue)

 

Exode 19 :1-3   et 20 :1-17

 

Lire : Exode 19: 1-3,
Rappel : le peuple était exilé en Egypte où il était réduit à l’état d’esclaves et très malheureux. Dieu a compati avec leur souffrance et dit à Moïse dans un buisson ardent qu’il a décidé de les délivrer. Moïse va prendre la direction des choses, il fait sortir le peuple d’Egypte, lui fait traverser la mer rouge pour marcher dans le désert en direction de la Terre Promise, lieu idéal « où coule le lait et le miel ».

Dieu n’a mis aucune condition pour cette libération, il ne dit pas qu’il libérera le peuple s’il est fidèle, ou honnête, juste il le fait parce qu’il a vu la souffrance du peuple et par amour. Mais une fois dans le désert, Dieu va leur donner une loi, c’est-à-dire un code pour bien vivre ensemble.

Moïse monte sur le mont Sinaï pour recevoir la Loi (appelée aussi Torah par les juifs), et le peule reste en bas.

 

Decalogue

Moïse et les tables de la loi

 

Lire : Exode 20:1-17 : les dix commandements. (ou plutôt lire le préambule : v. 1 et 2, puis le début de chaque commandement :


v2 : « Je suis l’Eternel votre Dieu qui vous a fait sortir du pays d’Egypte » : préambule de grâce.
Puis les 10 commandements


1 : v.3 : pas d’autre Dieu
2 : v 4 : pas d’image taillée
3 : v 7 : ne pas prendre le nom de Dieu en vain
4 : v 8 : respecter le sabbat
5 : v 12 : honore ton père et ta mère
6 : v 13 : pas de meurtre
7 : v 14 : pas d’adultère
8 : v 15 : pas de vol
9 : v 16 : pas de faut témoignage
10 : v 17 : ne pas convoiter les affaires de son voisin

 

En fait, Dieu donnera plein de commandements (qu’on voit encore respectés chez les juifs pratiquants : lois sur la nourriture, les fêtes, les prières, ce qu’on peut faire ou pas le jour du Sabbat etc...) : il y aura 613 commandements en tout, mais 10 principaux, les 10 premiers, ces 10 là plus importants que les autres. Appelés « les dix commandements », ou « le décalogue ». Les juifs disent : « les dix paroles ».

Cette Loi est la base de l’essentiel, mais il n’y a pas de menace, elle ne dit pas : « obéis, sinon... » pas plus que : « si tu obéis alors je te promets... ». C’est un chemin de vie et des promesses : d’ailleurs les commandements ne sont pas à l’impératif (sauf le 5e : « honore ton père et ta mère »), ils sont au futur. Ce sont donc comme des promesses : avec l’aide de Dieu, vous arriverez à faire cela qui est bien.

Et très important : le préambule de la grâce au v.2 : « je suis celui qui t’ai libéré », puis donne la Loi. Dieu commence par libérer, nous offrir sa grâce, son amour son aide, inconditionnellement, et alors libérés, nous pouvons avoir une chance de vivre ce qu’il nous propose, et de vivre en paix avec nos frères et sœurs.

Le décalogue était considéré comme très important par les protestants autrefois. Dans les temles, il n’y avait aucune décoration si ce n’est des versets bibliques (un peu comme à l’Etoile), et en général écrit en gros le décalogue. (Voir le plus ancien temple connu en France : la chapelle du château de Chamerolles dans le Loiret près d’Orléans du XVIe siècle, ont voit les deux tables avec le préambule de l’amour de Dieu dans un cœur au dessus).

 

 

Chamerolles

.

 

Les commandements :
Ils étaient gravés sur deux tables de pierre (Cf 31 :18), 5 commandements sur l’une, et 5 sur l’autre, on dit que les 5 premiers concernent Dieu, et les 5 derniers l’homme (encore que le 5e ne soit pas évident, il faut donc comprendre que « père et mère » représentent plutôt les valeurs, la foi de ceux qui nous ont précédés et qu’ils nous ont transmis et qu’il faut conserver pour bien vivre...)

 

Commandements :

1. Pas d’autre Dieu. Appel à ne pas adorer autre chose que Dieu. Autrefois cela voulait dire ne pas croire aux idoles et faux dieux. Aujourd’hui, cela veut dire ne pas se préoccuper ultimement comme la chose la plus importante de sa vie auquel on est prêt à tout sacrifier, la santé, le pouvoir, l’argent, mais plutôt prendre pour centre de sa vie le Dieu de la Bible, et surtout de Jésus Christ : l’essentiel, ce sur quoi nous devons construire et orienter notre vie : l’amour, le pardon, le service, le don et la grâce.

2. Images taillées. Dans la Bible c’était pour lutter contre les gens qui adoraient des statues, des idoles. Puis protestants ont dit qu’il ne fallait pas qu’il y ait de statues ou de tableaux dans temples. Aujourd’hui on le comprend pour dire qu’il faut, en fait, adorer un Dieu invisible, spirituel, et rien de ce qui est matériel ou de ce monde. Dieu spirituel, pas matériel ou visible.

3. Le nom en vain. Autrefois, on disait qu’il ne fallait pas jurer en utilisant le nom de Dieu. Ne pas dire par exemple « Nom de Dieu » qui était comme un blasphème. Alors on a transformé les jurons en disant « Nom de bleu », ou « Palsambleu » pour « par le sang de Dieu » ou encore Henri IV qui jurait en disant « Jarnidieu » (Je renie Dieu) s’est fait dire par son confesseur (l’Abbé Cotton) qu’il n’avait qu’à dire à la place « Jarnicotton » ce qui était moins grave puisque l’abbé Cotton n’était pas Dieu). Aujourd’hui, on ne comprend pas cela comme ça, et on entend là qu’il ne faut pas prier Dieu pour n’importe quoi, ou pour des choses vaines : bonne note, beau temps... « Invoquer » veut dire « prier », donc on ne prie Dieu que pour les choses essentielles.

4. Jour du repos. Les juifs gardent le Sabbat (Samedi) pour ne rien faire de matériel, mais le consacrer à Dieu seulement. Les chrétiens ont choisi le Dimanche « jour du Seigneur » pour cela. Mais il ne s’agit pas forcément de garder un jour sur 7 pour ne rien faire, sans travailler, et le consacrer à Dieu et prier, mais cela veut dire qu’il est bon de garder un temps pour Dieu, peut être une minute dans chaque journée ou ??? A chacun de voir, mais garder un temps, c’est essentiel. Les commandements ne sont pas à respecter à la lettre, mais il faut comprendre ce qu’il nous demande.

C’est Jésus qui nous a fait comprendre ça en transgressant le Sabbat pour guérir quelqu’un : le plus important n’est pas d’appliquer des règles, mais ne pas oublier Dieu, ne pas se tromper dans ce en quoi l’on croit dans sa vie, et avoir toujours l’attention de l’autre pour se préoccuper de lui et lui faire du bien (c’est l’amour).

Les autres commandements sont plus explicites.

Jésus a résumé tous les commandements dans seulement deux appelés « le sommaire de la loi » (« sommaire » veut dire : « résumé » comme à la fin d’un livre la table des matières).

On trouve cela exprimé par Jésus  dans Marc 12 :30-31 : « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ta pensée, et de toute ta force. Voici le second: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas d’autre commandement plus grand que ceux-là. »

 

Retour à la page: Catéchismes et Ecoles Bibliques