La Genèse

Leçon pour Ecole Biblique (enfants de 8 à 12 ans)

Ce dessous, de simples notes pédagogiques, sans autre prétention que de donner des pistes de lecture pour les adultes voulant initier des enfants à la lecture des textes cités.

Elles seront perfectionnées au fur et à mesure, et complétées d'éléments pédagogiques d'animation.

 

 

Sodome et Gomorrhe

 

Femme-Loth

La femme de Loth

 

Sodome et Gomorrhe- l’intercession d’Abraham
Gen. 18:20-33

 

Introduction : les villes de Sodome et Gomorrhe ont été très méchantes avec Loth, finalement grâce à l’aide d’Abraham, elles ont été vaincues. Dieu veut détruire Sodome symbole de la méchanceté.


Lire le texte : Gen. 18:20-33

Abraham va intercéder pour la ville. C’est une grande générosité d’Abraham qui ne cherche pas à se venger, mais qui pense aux justes perdus au milieu de tout ça. Il est prêt même à cause d’eux à sauver aussi les autres. Abraham négocie jusqu’à 10 (pourquoi s’arrête-t-il là ? pas de réponse, mais c’est à cause de cela qu’il faut au moins 10 personnes (mâles) pour faire la prière à la synagogue juive).

NB : pour Jésus, il dira qu’il en suffit d’avoir deux ou trois : « Là où deux ou trois sont réunis en mon nom, je serai au milieu d’eux » (Matt. 18:20).

Dieu se laisse convaincre par Abraham, il est prêt à pardonner à tous s’il y en a dix. Intéressant : 10 justes (donc un petit nombre) peut suffire à sauver toute la ville. Donc même s’il y a beaucoup de méchanceté dans le monde et peu de justes, les quelques justes sauvent l’humanité. Il ne faut pas se décourager d’avoir l’impression parfois à être le seul à être honnête ou bon.

Dieu semble changer d’avis. Ce texte sert à ceux qui veulent croire que Dieu peut se laisser fléchir par nos prières. Mais on peut penser qu’en fait Dieu sait très bien ce qu’il veut. Ce n’est pas vraiment Dieu qui change, mais Abraham qui découvre un Dieu de grâce. Il croyait dans un Dieu qui pouvait punir aveuglément et se rapproche d’un Dieu qui pardonne, un Dieu qui ne tue pas le méchant.

Dieu lui-même ne nous condamne pas parce que même s’il y a du mal en nous, il y a toujours un peu de bien qui sauve le reste.

Et Dieu peut toujours espérer aussi que le pécheur change et se convertisse. Cf Ezechiel 33:11 : « Je ne désire pas la mort du pécheur, mais qu’il se convertisse et qu’il vive ». Et on peut voir aussi un rapport avec la parabole du bon grain et de l’Yvraie (Matthieu 12:23-30) Dieu renonce à faire le tri entre les bons et les mauvais, ou entre le bien et le mal en nous, au risque de faire pire. Donc il fait le choix de laisser tout grandir et ne garde dans son cœur que le meilleur.

 

Crime et destruction de Sodome.
Gen. 19:15-17, 24-26

En suite : en fait les habitants de Sodome vont faire preuve d’une grande méchanceté en voulant agresser des voyageurs appelés « anges » venus chez Loth. Dieu décide donc de détruire Sodome, mais fait sortir Loth et sa famille qui sont les seuls justes : lire Gen. 19 :15-17, 24-26.

C’est sans doute une légende, mais nous apprend quelque chose : il faut s’éloigner du mal.

Et Dieu commande de ne pas regarder en arrière, sinon se transforme en statue de sel. C’est juste : il faut toujours regarder en avant, et pas en arrière, c’est-à-dire dans le passé. La nostalgie n’est pas bonne, ou nous paralyse. De même que les échecs passés, ne pas y rester, mais avancer, repartir, ne pas s’arrêter, sinon on est bloqués et ne peut plus avancer.

 

 

 

 

Retour à la page: Catéchismes et Ecoles Bibliques