L'Exode

Leçon pour Ecole Biblique (enfants de 8 à 12 ans)

Ce dessous, de simples notes pédagogiques, sans autre prétention que de donner des pistes de lecture pour les adultes voulant initier des enfants à la lecture des textes cités.

Elles seront perfectionnées au fur et à mesure, et complétées d'éléments pédagogiques d'animation.

 

La traversée de la Mer Rouge

Finalement donc le Pharaon les laisse sortir.

 

Lire : Exode 13 :17-18


Raconter la suite : le peuple doit faire très vite, ils devront partir le matin même, donc Dieu leur dit de faire du pain, mais pas le temps de le laisser lever, ce seront les pains sans levain (pain azyme), ou « Matzot » que les juifs utilisent encore pour leur fête, et les catholiques pour la communion.

 

peuple conduit par la colonne de fumee

Le peuple conduit par la colonne de fumée

 

Lire : Exode 13 :21-22

Le texte dit qu’ils sont guidés par Dieu qui est comme une colonne de feu (et de fumée le jour). C’est une façon de parler, Dieu n’est pas vraiment une colonne de feu, mais il est pour nous comme une lumière (Cf Jean 8 :12 : Jésus dit : « je suis la lumière du monde, celui qui me suit ne sera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie »). Pour nous, c’est Jésus qui comme notre colonne de feu qui nous guide sur notre route.

 

Lire : Exode 14: 5-16, 21-31

Finalement Pharaon regrette, et va les poursuivre. La mer Rouge (alors appelée « mer des joncs») va s’écarter devant eux.

Physiquement, peut s’expliquer, soit miracle, soit, sorte de raz-de-marée, grand vent qui libère un passage momentanément, soit, les hébreux et Moïse connaissaient un gué, et égyptiens coupent en biais et tombent dans les hauts fonds. Ces explications sont intéressantes, mais ne donnent pas le sens du texte.

La vraie question c’est : qu’est-ce que ça peut nous dire pour nous aujourd’hui ?

Comme le peuple, parfois nous sommes devant un obstacle qui nous semble infranchissable, on se dit qu’on n’y arrivera pas, qu’on va perdre pied, y couler. Or, voilà, avec Dieu, on peut y arriver, Dieu nous ouvre des passages même dans situations qui semblent bouchées ou impossibles. Dieu ouvre des voies.

Dieu peut nous aider à traverser des choses extraordinaires, il ne faut donc pas se décourager et compter sur l’aide de Dieu.

 

Complément :

Ce thème est plusieurs fois repris dans l’Evangile. Comme dans la tempête apaisée (Matt. 8:23ss) ou, plus intéressant quand il fait marcher Pierre sur l’eau : (Matt. 14:22ss). (On peut non pas lire ces textes, mais les raconter). Dans l’Evangile donc les disciples aussi parfois sont confrontés à la mer menaçante (dans la Bible, la mer, c’est le mal, l’épreuve, la mort), or dans Nouveau Testament, il y a un changement de théologie, de ce qu’on pense que Dieu peut faire dans notre vie. Cette fois, Dieu n’écarte plus l’eau, mais permet d’avancer en sécurité dessus. Dans l’Ancien Testament, on avait une théologie primitive pensant que Dieu pouvait intervenir sur les événements en déblayant le chemin du croyant et en lui enlevant les difficultés et les épreuves. Pour Jésus, Dieu n’enlève pas forcément les difficultés du chemin du croyant, mais il lui permet de les traverser quand même en marchant par dessus. Dans l’Ancien Testament, on croyait dans un Dieu intervenant sur les événements, dans le Nouveau, Dieu intervient plutôt sur le croyant et pas tellement sur les événements matériels.

(Ce même thème de l’eau comme épreuve est repris aussi dans le Psaume 68 : « sauve moi mon Dieu, les eaux me montent jusqu’à la gorge... »)

 

Traversee de la mer rouge

La traversée de la Mer Rouge

 

Retour à la page: Catéchismes et Ecoles Bibliques