Le temple de l'Etoile

Le temple de l'Etoile

A deux pas de l'Etoile, une église chrétienne pour tous ceux qui veulent vivre ou transmettre leur foi intelligemment

Un temple protestant ouvert au plein coeur de Paris

Voir plus
Bienvenue

Bienvenue

Une communauté tolérante, des enfants et des jeunes en quantité, et deux bons pasteurs!

Communauté nombreuse avec beaucoup d'enfants et de familles

On est comme ça!

On est comme ça!

Un savant mélange entre la tradition et une théologie contemporaine et audacieuse

Joie, liberté et responsabilité autour de la réflexion sur ces belles pages de l'Evangile

Frontpage Slideshow | Copyright © 2006-2015 JoomlaWorks Ltd.

 

L'Évangile de la joie et de la fête

La présence de Jésus aux Noces de Cana est son premier acte public dans l'Evangile de Jean. Il est déjà remarquable que ce soit lors d'une fête, d'un banquet, dans un lieu où l'on s'amuse, où l'on rit et danse. Tout de suite le ton est donné: l'Evangile, ce n'est pas la tristesse, au contraire, c'est la joie et la fête, c'est même une joie qui peut continuer toujours, même quand les réjouissances terrestres viennent à manquer.

Et c'est bien cela que Jésus apporte quand il est présent quelque part, dans une vie, dans une existence: il fait en sorte que le vin, symbole de la joie dans la Bible, comme le champagne l'est pour nous aujourd'hui, ne manque jamais.

Certes, les invités du repas ne seraient pas morts de faim, ni même de soif si Jésus n'avait pas été là. De même que tous les gens qui ne sont pas chrétiens ne vivent pas forcément plus mal d'un point de vue matériel. Mais on peut penser qu'il leur manque quelque chose, il leur manque cette joie profonde que rien ne peut faire cesser, cette fête qui ne connaît pas les limites de notre monde matériel.

Et d'ailleurs, ne pas être chrétien ne veut pas dire que l'on n'ait absolument aucune joie... les invités, avant même toute action du Christ, avaient du vin, et faisaient la fête. Mais ce qui est vrai, c'est que ce vin-là, celui des joies terrestres, a toujours une fin. On peut certes profiter des plaisirs de ce monde, mais il faut bien avoir conscience que ces plaisirs cessent d'eux-mêmes toujours à un moment ou à un autre. Or ce que Dieu veut pour nous, et ce qu'il peut nous donner, c'est un bonheur qui n'est pas seulement dépendant de conditions matérielles, de choses drôles ou bonnes que nous pourrions avoir un temps et ne plus avoir ensuite. Un bonheur qui demeure, même quand il n'y a plus de ce vin du plaisir dans notre vie.

 

La relation à Marie

Marie a un rôle remarquable dans notre récit. D'abord, elle comprend tout cela, elle sait que les joies terrestres sont forcément limitées et finies, et elle sait que son fils Jésus-Christ peut faire quelque chose. En fait, elle ne sait pas très bien quoi, mais elle sait qu'il peut apporter ce qui manque, en fait, à tous. Alors tout simplement, elle le lui dit. Elle ne demande rien de précis. Ainsi est la prière à adresser à Dieu, lui dire simplement tout ce que nous avons sur le coeur, sans lui dire à l'avance les solutions. Les solutions de Dieu sont toujours inattendues et rarement celles que nous attendrions. Marie ne sait pas encore ce que va dire ou faire son fils, mais elle conseille très justement de rester dans la confiance: "Faites tout ce qu'il vous dira...".

A ce moment, Jésus semble répondre durement à sa mère en lui disant: "Femme, lui dit-il, qu'y a-t-il entre moi et toi." Cela peut se comprendre de différentes manières. Peut-être d'abord y a-t-il quelque chose de maladroit dans la demande de Marie. Si c'est le cas, cela montre que même quand nos demandes au Christ sont maladroites, même si notre prière n'est pas ce qu'elle devrait être, il y a un véritable exaucement dans la prière. L'essentiel, c'est de voir qu'il nous manque quelque chose et de compter sur le Christ pour trouver une solution.

Mais on peut penser que la réponse de Jésus n'est pas aussi désagréable que ça. La preuve, c'est que Marie comprend cette réponse comme un feu vert de sa part, et elle dit à ses serviteurs de se tenir prêts. Le: "Qu'y a-t-il entre toi et moi" peut se comprendre d'une manière positive, le Christ disant en quelque sorte: "qu'y aurait-il entre nous de mauvais pour que je n'accède pas à ta demande?" Et le fait qu'il l'appelle "femme", et pas "mère", serait pour dire que ce n'est pas en fonction d'un favoritisme familial qu'il va exaucer sa prière, mais en fonction de la nature de leur relation, relation que nous tous, femmes et hommes pouvons avoir de même avec le Christ.

Et là est la bonne question que nous devons nous poser: en tant qu'êtres humains, de chair... qu'avons-nous de commun avec le Christ ?

 

La transformation

L'important, c'est de se poser cette question, il ne s'agit pas d'un examen de passage, avec la seule bonne réponse attendue, mais simplement de se remettre en cause. Cette question donc étant posée, Jésus peut passer à la suite: il va apporter ce bon vin de la joie nouvelle, mais pas à partir de rien, en transformant en vin l'eau qui devait servir aux rites religieux de purification des juifs.

C'est là aussi d'une grande importance. Jésus ne fait pas un acte magique, il transforme l'existant, il fait en sorte que nos gestes pauvres et limités, ce qu'il y a dans notre vie religieuse et qui peut sembler sans vie devienne au contraire une source jaillissante de vie et de joie.

Jésus n'est pas contre la pratique religieuse, même celle des pharisiens, il sait qu'elle ne peut, en elle-même, donner la vie, ni la joie, mais peut-être est-elle tout de même nécessaire pour accéder à ces réalités que nous souhaitons tous. La seule condition est que notre pratique ne soit pas pour elle-même, mais que le Christ soit invité à y être présent comme une réalité vivifiante.

A Cana, le Christ avait été invité... heureusement d'ailleurs, parce qu'il n'est pas du genre à entrer chez quelqu'un sans avoir été convié... sa présence peut ne pas sembler tout de suite essentielle, mais rassurez-vous, le Christ n'est pas non plus du genre à être quelque part sans rien faire... alors si le Christ est invité dans vos vies, soyez sûrs qu'il saura transfigurer en temps utile en vous l'eau plate en vin de fête, de telle sorte qu'il y en ait à redonner à tout le monde.

Louis Pernot

Cette semaine

> Contes bibliques

Jeudi 29 septembre à 18h15

Apprendre à raconter la Bible avec des conteurs et des exégètes (salle Second)

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

> Sortie 1ère année KT

Samedi 1er octobre de 14h30 à 23h

Une sortie pour apprendre à se connaître est proposée aux jeunes commençant leur catéchisme dans une propriété en forêt de Rambouillet pour voir les cerfs brâmer.

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

> Culte du dimanche matin

Dimanche 2 octobre à 10h30

Prédication par le pasteur Louis Pernot, sur le thème : le rocher dans l’Ancien Testament

 

> Les dimanches musicaux

Dimanche 2 octobre à 17h00

Musique romantique allemande (Brahms, Mendelssohn, Liszt, ...) par Gabriel Bestion de Camboulas (orgue), Lucile Lambert (violon) et Benoît Foiadelli (violoncelle)

 

> Culte du dimanche soir

Dimanche 2 octobre à 18h30

Prédication par le pasteur Louis Pernot, sur le thème : le rocher dans l’Ancien Testament

La semaine prochaine

> Contes bibliques

Jeudi 6 octobre à 18h15

Apprendre à raconter la Bible avec des conteurs et des exégètes (salle Second)

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

> Étude biblique

Jeudi 6 octobre à 20h45

Par le pasteur Louis Pernot

 

> Partage biblique

Vendredi 7 octobre à 14h30

Par le pasteur Louis Pernot

 

> Dîner jeunes (18-35 ans)

Vendredi 7 octobre à 20h00

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

> Culte du dimanche matin

Dimanche 9 octobre à 10h30

Prédication par le pasteur Florence Blondon, sur le thème : Pêcheur d’hommes

 

> Culte du dimanche soir

Dimanche 9 octobre à 18h30

Prédication par le pasteur Florence Blondon, sur le thème : Pêcheur d’hommes

Et puis...

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle :

https://madmimi.com/signups/108973/join

 

Prédication express vidéo:

L'essentiel de la prédication du dimanche en moins de 3 minutes!

 

youtube logoRetrouvez toutes nos vidéos sur la chaîne de l'Etoile et abonnez vous!

 

 

 La primauté de Pierre, par Louis Pernot et Florence Blondon

 

Les abeilles - par Louis Pernot

 

Ne nous soumets pas à la tentation, par Louis Pernot

 

Bulletin

Téléchargez là le dernier bulletin de "la lettre de l'Etoile" pour la rentrée 2016

Lettre-Etoile1609.pdf

 

Téléchargez là le catalogue de toutes les activités 2016-2017 et renseignements pratiques

Activités 2016.2017.pdf

 

Culte du soir à 18h 30

C'est tous les dimanches

Un culte pour tous ceux qui ne peuvent pas venir le dimanche matin, un peu moins formel certainement, mais avec à peu près la même prédication que le matin normalement.

 

 

 Consultez ou téléchargez en pdf le planning prévisionnel pour l'année prochaine

iconePDF

Le planning de l'année 2016-2017

 

Consultez le
tableau des cultes